Le problème des nuisances sonores

Posté le 8 juin 2009 dans Rouspétages par Did

La première sources de plaintes de nos contemporains est le bruit. La pollution sonore est de plus en plus présente dans nos villes. Le bruit est aussi l'une des premières sources de conflits, au travail, entre voisins, entre collectivités et usagers. :-|

Pourtant il est bien difficile de réagir quand on y est confronté. Je ne parle même pas des travaux, dont tout le monde se fiche bien qu'ils vous empêchent de dormir.

Je veux parler des simples bruits de voisinage, que ce soit un voisin qui travaille, ou un voisin qui fait la fête. Et je sais de quoi je parle, je suis confronté aux deux. :-(

Haut-parleur

Bruit d'un professionnel

Concernant les bruits d'activités, il faut impérativement une mesure au sonomètre réalisée par un agent assermenté pour obliger le professionnel à isoler ses machines (généralement ventilateurs, climatiseurs, ou alors enceintes de discothèques, bars...).

J'ai écrit à la mairie depuis 6 mois, mais le policier chargé des mesures est toujours débordé. :-/ Je subis donc toujours un bruit de chambres froides en permanence.

Souvent lorsque j'arrive enfin à m'endormir, mon voisin au-dessus rentre chez lui avec ses amis attardés et bourrés.

-

Bruit d'un particulier

Mon voisin est un phénomène de la nature. C'est le seul humain arrivant à survivre sans cerveau.

Les demandes de ses voisins, les coups sur les murs, la venue de la police n'ont toujours pas réussi à lui faire comprendre que 4h du matin n'est pas une heure normale pour écouter de la musique et sauter par terre. Malheureusement, ce cas extraordinaire habite au-dessus de moi. :'(

-

Dans le cas de tapage (diurne ou nocturne) d'un particulier, c'est la police municipale qu'il faut prévenir. Mais s'ils interviennent toujours, ils n'osent généralement pas sanctionner par une amende. Ce qui n'incite pas le fauteur de trouble à arrêter sa petite soirée même s'il a un cerveau.

-

Alors que faire? Après avoir parcouru les forums à la recherche de témoignages, la conclusion est simple. Il n'y a que deux choix possibles:

  • soit faire des crasses à son voisin pour le pousser à déménager,
  • soit déménager, mais ce n'est pas toujours facile.

La police et la justice sont à oublier. De toutes façons le temps que quelqu'un s'occupe de votre problème, puis le passage au tribunal, les reports d'audience, les appels... vous n'aurez pas le silence avant d'être devenu fou (des mois, voire des années).

-

Quand vous ne payez pas le parcmètre, vous êtes verbalisé toutes les 5 minutes alors que ça ne fait aucun mal. Quand vous ruinez la santé et le travail de vos voisins en leur cassant les oreilles, tout le monde s'en fout. 8O

À lire aussi: les risques du bruit trop fort
Modèle de lettre tribunal de proximité

6 Réponse pour 'Le problème des nuisances sonores'

Suivre les commentaires avec RSS ou faire un TrackBack pour 'Le problème des nuisances sonores'.

  1. Le 19 juillet 2009 à 22:15, par LDip

    Bonjour,
    Je réagis à votre commentaire pour vous apporter en même temps tout mon soutien (à défaut malheureusement de pouvoir vous apporter mon aide). J'ai subi ce que vous subissez actuellement et j'ai du fuir l'appartement où je vivais il y a un an pour un autre heureusement infiniment plus calme, mais néanmoins dans l'urgence, tant les nuisances d'un voisinage pluriel m'ont véritablement pourri la vie en m'amenant au bord de la dépression nerveuse.
    Et j'en suis arrivé à la même conclusion que vous, c'est qu'il est presque impossible aujourd'hui de gagner contre les individus qui produisent ces nuisances. Et je peux comprendre, depuis que j'ai subi cet enfer total, sans les légitimer bien sûr, que certaines personnes puissent arriver à avoir des comportements extrêmes. Le bruit est une prison dans laquelle les autres vous enferme alors que vous n'avez rien fait pour mériter ça.
    Bien qu'il existe des associations d'aide ou encore la police municipale (si celle-ci daigne bien vouloir se déplacer... ce qui est loin gagné...), quand on souffre du bruit, on est souvent dans l'urgence et le "nuiseur" a malheureusement presque toujours le dernier mot vu la quasi absence de condamnation qu'il risque actuellement. Le bruit constitue à mon avis un véritable problème social, compte tenu du nombre élevé de gens qui en souffrent dans notre pays et d'ailleurs pas uniquement du voisinage. C'est en tout cas la première cause de nuisance dont se plaignent justement nos concitoyens et dans ce domaine, il y a aujourd'hui tout à faire !

    Ce soir, je suis allé au cinéma "grand public", cela m'arrive de plus en plus rarement et désormais non sans appréhension car côté bruit, dans les salles des multiplex, comme on les appelle aujourd'hui, avec toutes les consommations vendues,"silos" à pop corn, soda, friandises diverses dans des sachets plastiques bruyants à souhait, il est de plus en plus difficile de pouvoir regarder un film tranquillement, même quand on demande poliment à la personne concernée de bien vouloir arrêter.
    Je crois que le vrai problème, c'est l'individualisme qui engendre cet égoïsme. Certes, cette valeur n'est pas dépourvue de qualité non plus mais dans nos sociétés, le groupe a presque totalement cessé d'exister et par conséquent, le "je" a remplacé le "nous". En tout cas il passe largement avant et c'est bien regrettable car lourd de conséquence pour ce qui est du "vivre ensemble".
    Ca n'est là que ma petite thèse mais après avoir passé un très mauvais moment au cinéma cet après-midi, (encore un), j'avais envie de l'exprimer "à chaud".
    Bon courage !

  2. Le 20 juillet 2009 à 14:02, par Did (blog-azur.kizone.net)

    Merci pour votre avis. Tout à fait d'accord aussi pour le cinéma ou d'autres lieux (bus, plage, piscine...). Plus possible de se détendre. Il y a longtemps que je préfère voir un film chez moi tranquille (enfin, normalement) qu'au cinéma.

    Les gens n'ont plus aucun respect pour les autres. :-(

    Je déménage à la fin du mois et j'ai hâte! Malgré plusieurs relances la mairie n'a toujours rien fait pour le bruit que j'ai toute la journée.

  3. Le 21 juillet 2009 à 0:29, par LDip

    Merci pour votre réponse !
    J'espère que votre nouvelle demeure vous apportera ce que la mienne est devenue pour moi depuis un an : un havre de paix et de silence ! (en espérant que cela dure !!!) Pour ma part, j'ai eu la chance de reprendre l'appartement d'une amie absente en semaine dans lequel je me réfugiais depuis quelques mois, tant la peur me tenaillait à l'idée de retrouver ma prison, et qui l'a finalement quitté peu de temps après pour me le proposer. J'ai donc eu la chance de savoir où je m'installais. Il m'a néanmoins fallu du temps pour "décramponner" puisque pendant quelques mois, je sursautais encore au moindre bruit. On ne se remet pas facilement de ce traumatisme ! Et si aujourd'hui je peux entendre parfois mes voisins parler, je sais faire la différence entre les bruits normaux du quotidien, ceux que l'on ne peut parfois pas éviter d'engendrer et ceux qui sont occasionnés par des personnes sans scrupules. On peut ressentir une gêne pour un bruit ou en ressentir du stress, tout dépend de celui qui le produit.
    Et enfin, comme vous l'exprimez justement, comme pour le cinéma, les bus, les trains etc... sont devenus des lieux où il est très difficile de se détendre, entre l'ipod du voisin qui pousse le son et la stridence qui en résulte, ou encore les téléphones portables sensé être mis en mode vibreur. La liste n'est pas exhaustive.
    Enfin, pour revenir à vos problèmes, je ne suis pas surpris de l'absence de réactivité de la mairie de votre commune. Je suis convaincu aujourd'hui, comme je l'a déjà exprimé, que d'une manière générale, il n'y a pas de prise de conscience réelle de la gravité de ce problème dans notre société, bien que les sources de nuisances se soient considérablement développées depuis de très nombreuses années.

  4. Le 21 juillet 2009 à 1:05, par Did (blog-azur.kizone.net)

    Nous sommes tout à fait d'accord! :-D

    Je passe aussi le plus de temps possible à l'extérieur, je vais me promener sans but particulier... Ça me change les idées et m'éloigne de "ma prison" comme vous dites!

    Merci, ça fait plaisir de partager ça avec quelqu'un qui l'a vécu. :-)

  5. Le 26 août 2011 à 16:06, par jm

    Hahaha !! vous me faites bien rigoler ^^
    ok je vous comprend ça c'est sur mais...
    lorsqu'on veut vire dans un environnement paisible sans bruits ET BIEN ON N'HABITE AU DESSUS D'UN RESTAURANT OU DANS UN IMMEUBLE ANCIEN EN PLEIN CENTRE VILLE BANDES D'INCOMPETANTS ET ON ARRETTE D'EMBETER LES AUTRES QUI SEN FICHENT DU BRUIT !!

  6. Le 26 août 2011 à 17:17, par Did (blog-azur.kizone.net)

    Oui, je vois le niveau. Qui a parlé de restaurant ou de centre-ville?
    Apprend d'abord à écrire incompétents, t'auras l'air moins c#n. :D

Poster un commentaire

:-) ;-) :-D :-? :'( 8O :-| :-p :D Code XHTML autorisé.